Les contenus cornerstone pour le SEO

Valise Livres
Valise Livres
Crédit photo Amy Shamblen

Qu’est-ce que le contenu cornerstone?

Un contenu dit “pierre angulaire”, plus connu sous le nom de “cornerstone” a pour but de générer du trafic et de la notoriété. Le contenu cornerstone est fondamental pour votre stratégie de contenu web. Il apporte une grande valeur ajoutée à votre site web. 

Qu’est-ce que le contenu cornerstone dans Yoast SEO ?

Depuis sa version 4.6, le plugin Yoast SEO a introduit la notion de “cornerstone“ à son interface. Yoast SEO vous demande d’indiquer si un article est un cornerstone (case à cocher “Article important”). Attention, si vous cochez cette case, le plugin applique des critères de lisibilité plus stricts.

Est-ce que les contenus cornerstones marchent vraiment ?

Pour que cette stratégie SEO fonctionne, votre contenu doit être très pertinent par rapport à vos objectifs commerciaux. En effet, cela aide à établir votre autorité dans votre secteur tout en amenant plus de visiteurs qualifiés sur votre site web. Ce contenu doit être accessible et gratuit (et non pas du “gated content” derrière un formulaire d’inscription). Le véritable objectif du contenu cornerstone est de créer une première impression positive par rapport à votre marque. Ainsi, lorsqu’ils sont prêts à se convertir, les lecteurs sont beaucoup plus susceptibles de se tourner vers vous.

La métaphore de la pierre angulaire nous vient de la maçonnerie

Comme le définissent plusieurs dictionnaires en ligne, une pierre angulaire est :

  1. une pierre qui unit deux murs de maçonnerie à une intersection.
  2. une pierre représentant le point de départ nominal dans la construction d’un bâtiment monumental, généralement gravée avec la date et posée lors de cérémonies appropriées.
  3. quelque chose d’essentiel, d’indispensable ou de fondamental : la pierre angulaire d’un gouvernement démocratique est une presse libre (dédicace au président américain)
  4. le principal fondement sur lequel quelque chose est construit ou développé : la pierre angulaire de son argument était que tous les gens sont créés égaux.

Cette définition est pratique parce que le contenu cornerstone doit accomplir la même fonction, mais pour votre site web.

Quels sont les avantages d’un contenu cornerstone ?

Le contenu de base présente un certain nombre d’avantages pour votre entreprise :

  • Augmenter la notoriété de votre marque
  • Amener les visiteurs du site à s’y intéresser
  • Construire des liens naturels (qui aident le reste du référencement de votre site)
  • Établir l’autorité, la confiance et un sentiment de marque positif pour alimenter votre entonnoir de vente (en vous aidant à constituer une liste de courriels, par exemple)

Donner gratuitement quelque chose de précieux peut être payant.

Un contenu cornerstone est la meilleure façon de concentrer tous vos efforts et ressources de marketing de contenu sur une chose qui apportera une valeur ajoutée à votre entreprise.

Comment créer du contenu cornerstone ?

Il faut un sujet que votre public cible trouve vraiment utile, et des données qui ne sont pas faciles à trouver ailleurs. Maintenant que nous avons établi ce qu’est le contenu de base et pourquoi vous en avez besoin, passons en revue les sept étapes que vous devrez suivre, en détail, pour créer votre propre contenu cornerstone.

1. Choisir le sujet de votre contenu

La première étape de ce processus est extrêmement importante. En fait, je dirais que le choix d’un bon sujet pour votre pièce maîtresse de contenu est tout aussi important que la rédaction. 

Commencez par vous mettre à la place de votre public cible, puisque ce sont les personnes que vous essayez d’atteindre avec votre contenu. Posez des questions comme :

  • Quels sont les problèmes majeurs de mes clients cibles ? Quelles sont les questions brûlantes auxquelles ils doivent répondre ?
  • Parmi ces problèmes, quels sont ceux qui ne sont pas déjà résolus par le contenu existant sur le web ? Y a-t-il des questions importantes auxquelles ils n’obtiennent pas de réponses adéquates ?
  • Parmi ces problèmes, y en a-t-il certains que vous êtes particulièrement bien placé pour résoudre ? Disposez-vous de connaissances, d’informations ou de données particulières qui pourraient aider les personnes confrontées à ces problèmes ?

Rassemblez les idées de vos collègues. Parlez à vos clients actuels ! Votre contenu de base doit être pertinent pour votre public. Lorsque vous trouvez un problème ou une question importante, faites des recherches sur la concurrence pour vous assurer que vous avez quelque chose de nouveau à proposer. Par exemple, vous pouvez penser qu’un guide d’achat de matelas est une excellente idée pour un contenu de base – mais c’est déjà un sujet très abordé (et étonnamment controversé !), et vous ne serez peut-être pas en mesure de créer quelque chose d’unique ou  de vraiment mieux que ce qui est déjà disponible.

Le sujet idéal pour votre contenu est quelque chose que les gens recherchent couramment, sans obtenir de résultats satisfaisants.

Il est difficile de se classer pour des requêtes concurrentes si l’on ne peut pas créer quelque chose de bien meilleur que ce qui est déjà présent dans Google. Ce que vous cherchez ici, c’est un “gap”, un point d’entrée. Le sujet idéal est quelque chose que les gens recherchent couramment, sans obtenir de résultats satisfaisants. 

Liens Singes
Crédit photo Park Troopers

2. Choisir le format qui répondra le mieux à ce que les gens recherchent

  • Un guide pratique détaillé ? (comme le guide SEO pour débutants)
  • Une vidéo ou une série de vidéos ? (comme la série de projets DIY de Home Depot)
  • Une sorte de visualisation de données ? (comme une ligne de temps ou une carte)
  • Un outil ou une application gratuite ? (comme une calculatrice d’hypothèque ou un éditeur de photos)

Il est essentiel de fournir des informations ou des conseils très utiles dans le bon format pour obtenir un contenu de qualité.

3. Prochaine étape avant de se lancer : la recherche par mots-clés

Une fois que vous avez votre idée de sujet en tête, l’étape suivante est la recherche de mots-clés. Le volume de mots-clés est un signe d’intérêt et de demande. On ne va pas s’étendre trop sur le processus, car on détaille le processus dans un autre article. Cependant, notre conseil pour vous aider : téléchargez Keyword Surfer pour avoir une idée des volumes de recherche directement dans Google.

4. Maintenant, on peut passer à la création de contenu

Il est enfin temps de retrousser vos manches et de créer votre contenu. Ce processus sera différent selon votre sujet et votre format. Voici ce qu’il faut garder en tête :

  • La qualité compte. Vous misez votre réputation de marque sur ce contenu. Prévoyez du temps pour l’examen et la révision. Si vous le pouvez, demandez l’avis d’un expert avant de le publier. 
  • La qualité englobe un certain nombre de choses. Ce contenu doit être visuellement attrayant et facile à utiliser et à parcourir, quel que soit l’appareil utilisé par les visiteurs.
  • Gardez votre recherche de mots-clés à portée de main ! Les mots-clés que vous avez trouvés plus tôt doivent apparaître naturellement dans le texte de votre contenu. Laissez-les définir la structure de ce que vous créez. Par exemple, il devrait y avoir un “chapitre” ou une section dans votre guide sur la barbe consacré au temps nécessaire pour se laisser pousser la barbe.
  • Il est essentiel de faire correspondre l’intention. Essayez d’aborder un sujet que vous comprenez de l’intérieur et de l’extérieur, et assurez-vous que votre contenu résout vraiment et réellement le problème et amène votre visiteur là où il veut être.

Un contenu cornerstone est l’occasion rêvée de faire entendre le ton et la voix de votre marque. Connectez-vous à un niveau humain, soyez authentiques. Si votre guide de matelas dit simplement “achetez mon matelas, c’est le meilleur”, personne ne vous fera confiance. Pourquoi le feraient-ils ? L’objectif est de résoudre un problème de manière neutre sur le plan des marques. Le contenu pierre angulaire est le sommet de l’entonnoir. Tout au long de cette partie du processus, vous devez garder votre public cible en tête et vous efforcer de créer quelque chose que ces personnes vont aimer et vouloir partager.

5. Qu’est ce qui vient après la rédaction, mais avant la publication ? L’optimisation, bien sûr !

L’un des objectifs du contenu cornerstone est d’attirer de nouveaux visiteurs et de leur faire vivre une première expérience avec votre marque. Idéalement, il s’agit d’une ressource marquante à laquelle les gens veulent revenir, mais comme vous essayez de vous développer, vous devez vous assurer que votre contenu est optimisé pour être trouvé dans la recherche organique. Il doit également être optimisé pour être partagé, afin que les gens le découvrent, au hasard de leurs séances Twitter, Facebook, Pinterest, LinkedIn, etc. 

Optimisez le contenu pour le référencement

On vous donne des conseils de référencement naturel pour vous permettre d’optimiser tout ça pour Google. Tout d’abord, mettons ces mots-clés en pratique ! Le mot-clé principal – celui qui a le plus grand volume tout en étant le plus pertinent pour l’ensemble du contenu – doit apparaître à la fois dans le titre de l’article et dans l’URL.

Il est important d’optimiser votre titre, ou meta titre, pour le référencement, mais il doit aussi être attrayant et cliquable pour les humains. “Comment se faire pousser la barbe : Vidéo” peut faire l’affaire, mais ce n’est pas aussi excitant que “Comment se faire pousser une barbe virile en 4 semaines”. Je ne m’y connais pas vraiment en barbe, mais à en juger les contenus on dirait que la “manly beard” est importante pour beaucoup d’hommes à en juger les résultats. Comme ça, les moteurs de recherche et les lecteurs peuvent clairement voir que votre contenu est pertinent par rapport à leurs questions. 

N’oubliez pas l’optimisation des images : utilisez des mots-clés pertinents dans les noms de vos fichiers d’images, utilisez du texte alternatif, et veillez à ce que vos images soient légères et se chargent rapidement. Utilisez également beaucoup d’images dans votre contenu – une pour chaque 100-200 mots environ.

Si vous créez une vidéo ou une infographie, veillez à fournir un texte supplémentaire que Google peut “lire”, comme une transcription. Méfiez-vous des infographies en général, car elles ne sont pas forcément lisibles sur mobile.

Créez des liens internes vers votre nouveau contenu de base, idéalement à partir de pages de votre site à forte valeur ajoutée et à fort engagement, comme votre page d’accueil.

Optimisez votre contenu pour les réseaux sociaux

Une partie de ce qui rend le contenu partageable est le contenu lui-même : utile et qui suscite l’émotion. Voici quelques conseils pour obtenir plus de partages de votre contenu :

  • Placez des boutons sociaux visibles pour que les gens puissent partager en un clic. 
  • Lorsque vous créez votre contenu, ne pensez pas seulement à qui pourrait le lire, mais aussi à qui pourrait le partager. Pensez à citer ou à référencer les personnes influentes dans votre secteur qui pourraient être enclines à partager le contenu.
  • Envisagez de créer des images ou des vidéos optimisées pour différentes plateformes sociales. Pour les vidéos, choisissez une image miniature attrayante ; les personnes souriantes ont tendance à bien faire. Une image attrayante pour Twitter, Facebook, etc. doit être colorée et porter la marque de l’entreprise.
  • Enfin, ne vous contentez pas de vous appuyer sur une promotion sociale organique.

Optimisez pour l’action

Votre contenu ne doit pas être axé sur la vente. Ne vous attendez pas à un taux de conversion élevé à ce stade de l’entonnoir. Cela dit, n’empêchez pas les visiteurs de devenir des clients ! Il y a de la place dans votre contenu pour des offres à faible friction pour du “lead nurture”. Par exemple, vous pouvez mettre en place une campagne de bannières de sortie sans interrompre les utilisateurs. Lorsque les gens se déplacent pour quitter votre site, vous pouvez leur montrer un pop-up qui les incite à rejoindre votre liste de diffusion.

Enveloppes
Crédit photo Joanna Kosinska

6. Et après ? Publication et promotion

Voici des petits conseils de promotion :

  • Il faut faire la promotion par courriel à votre liste de diffusion
  • Il en va de même pour la promotion sur les médias sociaux

Adaptez votre texte, votre image, etc. aux différents réseaux sociaux. 

Différents contenus performent sur différentes plateformes. Par exemple, les vidéos ont tendance à bien marcher sur Facebook, vous pourriez donc faire une version vidéo de votre contenu, juste pour FB, et ensuite faire un lien vers le guide complet à partir de là.

Partagez plus d’une fois. BIEN PLUS QU’UNE FOIS. 

Mettez votre contenu en rotation pour qu’il soit régulièrement exposé à un plus grand nombre de personnes, nouvelles et différentes. Concentrez-vous sur les plateformes qui fonctionnent le mieux dans votre secteur d’activité.

Faites de la promotion auprès de publics ciblés – ne vous contentez pas de diffuser

La promotion sociale organique pourrait ne pas être suffisante. Mais bonne nouvelle : la promotion sociale payante est plutôt abordable ! Et elle peut vraiment faire bouger les choses, en amenant plus de gens à lire et à partager votre contenu gratuitement. 

Par exemple, sur Facebook, vous pourriez promouvoir votre nouveau guide uniquement auprès des hommes âgés de 18 à 29 ans. Sur Twitter, vous pourriez faire la promotion de votre publication sur un certain hashtag. Optimiser pour la pertinence. La plupart des plateformes sociales disposent d’un algorithme de pertinence – sur Facebook, il s’agit du Relevance Score. En gros, cela signifie qu’un taux d’engagement élevé maintient votre publicité dans la rotation et réduit le coût par engagement. Si un angle ou une approche marche pour vous, répliquez votre succès pour les prochains messages

7. Maintenance

  • Maintenez le contenu à jour. Votre contenu doit inclure les grandes tendances. Si vous recommandez des produits spécifiques, assurez-vous qu’ils sont toujours disponibles, que les prix sont exacts, etc.
  • Si c’est un outil, pouvez-vous ajouter de nouvelles fonctionnalités ? 
  • Essayez d’effectuer des tests CRO pour voir si vous pouvez en tirer un peu plus de valeur commerciale. Testez une offre de sortie différente, ou un premier courriel différent à envoyer aux personnes qui rejoignent votre liste.
  • Si les années passent, pensez à rafraîchir votre contenu de temps en temps. Vous ne voulez pas qu’il paraisse obsolète. 

Il faut être patient et donner quelques mois pour que les partages de liens et le trafic augmentent. Au début, la plupart du trafic proviendra probablement des emails et des sources sociales, mais avec le temps, vous souhaitez également voir le trafic provenant de la recherche organique. Il faut que votre contenu soit toujours à jour. Vous devez donc vérifier au moins une fois par trimestre que tout fonctionne bien, et chercher des possibilités d’améliorer votre contenu cornerstone, encore une fois.