SEO et SXO : du UX à partir des moteurs de recherche

Ces dernières années, les mises à jour algorithmiques ciblent de plus en plus une prise en compte de l’expérience utilisateur. Cependant, les algorithmes employés par les moteurs de recherche se basent sur le travail accompli par les bots crawlers (ces petites araignées Web qui parcourent le Web sans relâche pour ramener les détails des sites Web aux serveurs de Google, Bing, Baidu, etc. Or, ces petits crawlers ont toujours eu du mal à simuler véritablement les actions d’un utilisateur humain.

Pour remédier à cela, les moteurs de recherche ont incorporé des algorithmes d’apprentissage machine (machine learning) qui prennent en compte un vaste montant de données concernant le comportement des utilisateurs en ligne.Certains des critères pris en compte sont le temps de chargement, l’optimisation mobile (mobile-friendly ou mobile-first), et plus de 200 autres critères.

Quel est l’impact du SXO pour les spécialistes marketing, les entrepreneurs et les bloggueurs en matière de référencement?

C’est l’ensemble de toutes les techniques utilisées pour optimiser un site Web pour les moteurs de recherche. Cela comprend du contenu prenant en compte les intentions de recherche des utilisateurs, des mots clés et une structure adaptée au Web mais aussi des liens vers votre contenu ainsi que du code optimisé. En tout, il y a plus de 200 facteurs qui impactent le référencement naturel d’un site dans Google.

Pourquoi faire de la rédaction SEO?

Nous avons quitté l’ère de l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO), et sommes maintenant entrés dans la nouvelle ère de l’optimisation de l’expérience de recherche (SXO ou search experience optimization).

Auparavant, les spécialistes du marketing étaient obsédés par des idées comme la densité des mots-clés, les balises méta descriptions et les profils de liens entrants (backlinks). Ils avaient tout sous forme de pourcentages et de chiffres dans des fichiers Excel. Mais comment diable un site Web construit par des humains pour plaire à d’autres humains peut-il satisfaire les demandes d’une feuille Excel et de plusieurs robots en même temps?

Alors, comment optimiser les sites Web pour les moteurs de recherche maintenant que l’expérience utilisateur joue un si grand rôle?

Poser des questions, fournir des réponses

Vous devez penser aux visiteurs de votre site Web à chaque étape de votre processus de conception Web et de marketing. Et cela peut être fait facilement avec une série de questions-réponses d’audit que vous pouvez vous poser lorsque vous créez votre campagne marketing.

Par exemple, si vous concevez une page Web et que vous vous demandez comment la faire apparaître dans les résultats de recherche Google, vous devriez commencer par demander ce que vos clients tapent dans le moteur de recherche. Cela semble rudimentaire, mais réfléchissez-y un instant. Auparavant, les spécialistes du marketing utilisaient des termes tels que “pneus d’hiver” ou “produit bio”. Mais les habitudes de recherche sont devenues plus sémantiques et les gens ne tapent plus en termes généraux, mais posent plutôt des questions.

Ainsi, le terme de recherche “pneus d’hiver” a évolué en “quels sont les meilleurs pneus d’hiver pour une Audi R8”?

Et ce sont les entreprises qui répondent aux questions de leurs clients qui commencent à gagner dans le classement des moteurs de recherche. Ainsi, arrêtez de vous inquiéter du nombre de fois que vous mentionnez le mot-clé dans le contenu que vous écrivez sur la page, et commencez plutôt à vous demander avec quoi vos clients ont besoin d’aide.

Ne pas sous-estimer les bonnes pratiques pour le mobile

La plupart des gens utilisent des téléphones intelligents. Les recherches sur smartphones représentent maintenant un volume de recherche plus important que les recherches effectuées depuis un ordinateur (desktop). Il est donc vital d’optimiser votre site pour offrir une meilleure expérience aux visiteurs.

Google a fait des vagues dans la communauté SEO en publiant une mise à jour majeure de l’algorithme qui a spécifiquement amélioré la visibilité des sites optimisés ou pensés pour le trafic mobile. Les spécialistes du marketing ont appelé cette mise à jour le “mobilegeddon”. Cela a causé des changements dans les positionnements de nombreux sites sur les pages de résultats mobiles. En effet, plus de 40 % des sites Web Fortune 500 n’étaient pas optimisés pour les appareils mobiles au moment de la mise à jour. Ainsi, certaines grandes marques ont pris des coups à leur présence en ligne.

En conclusion, nous devons prioriser les besoin des internautes avant de penser à vouloir faire plaisirs aux robots des moteurs de recherche.

Évaluer sans cesse la qualité de l’expérience utilisateur

Une fois que vous vous assurez de la pertinence des contenus et de l’expérience mobile, les prochaines étapes sont fortement axées sur les données. Il faut tenter de comprendre ce qui se passe sur votre site : les contenus les plus populaires, les pages avec le meilleur taux de conversion, etc. Vous pouvez analyser vos données Google Analytics, qui est gratuit à utiliser ou bien avec Mix Panel ou tout autre solution analytics de votre choix.

Ce que vous voudrez rechercher, ce sont des signaux qui vous diront si vous offrez une bonne expérience utilisateur au-delà de la vitesse mobile et du contenu sur site. Pour ce faire, regardez des paramètres comme:

  • le temps passé sur le site
  • le taux de rebond
  • les sessions ou visites sur vos pages
  • le taux de retour des visiteurs
  • les conversions.

Ces données vous permettront de savoir si vos visiteurs s’amusent une fois qu’ils naviguent sur votre site. Une fois que vous avez identifié les pages ou les sections qui posent problème, travaillez à les optimiser en effectuant des tests A/B ou multivariés.

Donc, si vous vous demandez comment faire en sorte que votre site soit bien classé dans les moteurs de recherche et que vous vous demandez quelle est la sauce secrète, vous pouvez oublier une équation mystique qui équilibre parfaitement les liens externes, la densité des mots clés et la poussière de licorne. Il n’existe pas. Et c’est une bonne chose. Parce que l’optimisation de l’expérience de recherche est une entreprise beaucoup plus sensée et que n’importe qui peut la comprendre avec un peu de temps et d’effort.