Google et la compréhension des intentions utilisateurs

Google Intentions

En 2006, une étude menée par l’Université de Hong Kong a montré qu’au niveau primaire, l’intention de recherche peut être segmentée en deux objectifs de recherche. Qu’un utilisateur cherche spécifiquement à trouver des informations relatives au(x) mot(s) clé(s) qu’il a utilisé(s), ou qu’il recherche des informations plus générales sur un sujet.

Les utilisateurs spécifiques ont une intention de recherche étroite et ne s’en écartent pas, tandis qu’un utilisateur exhaustif peut avoir une portée plus large autour d’un ou plusieurs sujets spécifiques.

Google et la compréhension des intentions utilisateurs

Marketing Web Black Friday

Lorsque les requêtes sont ambigües

En raison de la diversité des langues, de nombreuses requêtes ont plus d’une signification – par exemple, [Apple] peut être soit une marque de produits tech, soit un fruit.

Google traite cette question en classant la requête selon son interprétation. L’interprétation de la requête peut ensuite être utilisée pour définir l’intention. Les interprétations des requêtes sont classées en trois grandes catégories :

  • Interprétations dominantes : les intentions sont claires basées sur les attentes sociales en vogue.
  • Interprétations communes : un exemple donné par Google est mercure qui peut être une planète ou un élément (ou même un dieu soit dit en passant). Dans ces cas là, le moteur de recherche produit des résultats qui prennent en charge les deux interprétations.
  • Interprétations mineures : les cas moins communs ou qui sont plus spécifiques à une localité (un char ne veut pas dire la même chose au Québec ou en France par exemple). 

Do Know Go : la classification de Google

Do (Requêtes transactionnelles)

Lorsqu’un utilisateur effectue une requête “do”, il cherche à réaliser une action spécifique, comme l’achat d’un produit ou la réservation d’un service. Les requêtes de ce type sont primordiales en e-commerce où un utilisateur peut être à la recherche d’une marque ou d’un article spécifique.

Les requêtes d’action depuis des appareils mobiles sont également une forme de requête “do” et deviennent de plus en plus importantes étant donné la manière dont nous interagissons avec nos appareils mobiles. 

Know (Questions d’information)

Une requête “know” est une requête d’information, où l’utilisateur veut en savoir plus sur un sujet particulier. Ce type de requête est presque toujours à but informatif. On s’attend à ce que les marques et les informations en temps réel soient également accessibles, n’importe où, n’importe quand. Ces questions ne sont ni commerciales ni transactionnelles par nature. Bien qu’il puisse y avoir un aspect de recherche de produit, l’utilisateur n’en est pas encore au stade transactionnel. Beaucoup de questions de ce type finissent en position 0 (answer box).

Go (Questions de navigation)

Les requêtes “Go” sont généralement des requêtes de marque ou d’entité connue, où un utilisateur cherche à se rendre sur un site web ou un lieu spécifique. Si un utilisateur recherche spécifiquement WordPress, lui servir Shopify ne répondrait pas à ses besoins.

Définir l’intention est une chose, le comportement des utilisateurs en est une autre

S’il est important de définir les personas et de planifier la manière dont les utilisateurs naviguent sur le site web, il est nécessaire de comprendre comment un utilisateur effectue ses recherches et à quel stade de son propre parcours il se trouve.

Nous partons du principe que les utilisateurs savent exactement ce qu’ils veulent faire, mais le mobile et la recherche vocale ont introduit une nouvelle dynamique dans notre vie quotidienne et façonnent nos décisions quotidiennes d’une manière unique.Les utilisateurs ne font plus de recherches de manière unique et, en raison de l’évolution de Google ces dernières années, il n’existe plus de page de résultats de recherche unique.

Nous pouvons déterminer le stade auquel se trouve l’utilisateur grâce aux résultats de recherche affichés par Google et en analysant les données propriétaires de la Google Search Console.

Les mots-clés et leurs volumes de recherche vous indiquent :

  • Quels sont les principaux problèmes de votre public – si 5 000 personnes recherchent un mot-clé particulier, cela montre qu’il s’agit d’un problème courant et important dans votre niche. Créez votre contenu autour des problèmes les plus populaires.
  • Le langage utilisé – les gens décrivent les problèmes de différentes manières. Si vous pouvez saisir les mots que votre lecteur utilise pour décrire les problèmes, vous pouvez écrire un contenu plus convaincant.
  • Les sujets qui deviennent plus ou moins importants au fil du temps – à mesure que les choses évoluent, des mots clés gagnent et perdent en popularité. Une bonne recherche de mots clés vous aidera à identifier les recherches qui sont de plus en plus courantes, afin que vous puissiez créer plus de contenu autour de ces mots.