Comment éviter les catastrophes SEO lors d’une migration

bonnes pratiques SEO pour les migrations de sites Web

Après plusieurs semaines et mois de préparatifs, vous êtes prêt à partir ; vous avez fait tout ce qu’il fallait pour vous assurer que la conception et le développement du nouveau site ont été parfaitement mis en place et vous êtes heureux d’aller de l’avant.

Vous appuyez donc sur le bouton de lancement (parce que c’est comme ça que ça marche, non ?), vous vous félicitez, vous et vos collègues, d’avoir lancé le nouveau site avec succès…

…pour constater que le trafic SEO a chuté. 

Vous supposez que c’est normal. Mais après des jours, des semaines et des mois, le trafic ne se rétablit pas, et la panique s’installe…C’est une réalité potentielle de toute refonte. Au milieu de toute l’excitation suscitée par le nouveau design et les nouvelles fonctionnalités, tout le monde ne pense pas aux conséquences qui pourraient survenir si vous ne le planifiez pas efficacement, surtout du point de vue du référencement naturel. 

Afin de minimiser les catastrophes potentielles, il existe un processus simple à suivre afin de vous assurer que les périodes avant, pendant et après le lancement se passent bien. Le but est d’améliorer votre stratégie de référencement à long terme.

Qu’est-ce qui est considéré comme une migration de site web ?

que considérer lors de la migration d'un site Web

Google n’est pas très précis sur la migration des sites et ce qu’elle implique. Voyons un peu ce que signifie la migration de sites web et ce qu’elle peut impliquer :

  • vous changez de domaine et prévoyez de passer d’un domaine à un autre, par exemple lors d’un changement de marque ;
  • vous allez à l’international et devez changer de TLD (Top Level Domain), par exemple de .ca à .com, un nom de domaine mondialement reconnu ;
  • vous voulez des TLD et des sous-dossiers spécifiques à une zone géographique, par exemple .com/ca, .com/fr, .com/be;
  • vous allez entreprendre des changements structurels, par exemple en modifiant les liens internes, en changeant la hiérarchie du site, en modifiant le parcours de l’utilisateur ;
  • vous passez de HTTP à HTTPS ;
  • vous allez changer le CMS (système de gestion de contenu) ou la plate-forme sur laquelle vous vous trouvez actuellement ;
  • vous procédez à la refonte complète d’un site web ;
  • vous changez la configuration du mobile en appliquant des AMP (Accelerated Mobile Pages) ou des PWA (Progressive Web Apps) ;
  • vous effectuez des modifications de contenu, par exemple en ajoutant ou en supprimant des pages, en introduisant de nouvelles langues, en consolidant des pages.

Ce qu’il faut savoir avant de commencer la migration

les bases du SEO à connaître pour une migration de site

Chaque migration est différente, mais il y a certaines choses à toujours prendre en compte :

  • Élaborez votre stratégie – Qu’espérez-vous réaliser ? Quels sont vos objectifs ?
  • Qui va participer à ce projet ? Assurez-vous de parler aux parties prenantes concernées pour comprendre l’impact. 
  • Faites-vous aider par des experts SEO : la plupart des tâches énumérées ci-dessous nécessitent l’intervention d’une personne compétente en la matière avant, pendant et après la relance du site.
  • Faites-vous aider par des consultants professionnels en UX et CRO – vous devez également suivre les éléments importants de l’UX, par exemple le type d’impact que certains changements de conception auront sur l’engagement des utilisateurs et la manière dont ils affectent les taux de conversion.
  • L’apparence n’est pas tout – assurez-vous que le site soit accessible, agréable à utiliser et optimisé pour les moteurs de recherche en plus des humains. 
  • Toutes les parties prenantes doivent participer aux tests. Cela s’applique également si le site de développement est déjà en place et que vous êtes disponible pour tester.
  • Réservez du temps pour corriger les bogues et les erreurs après le lancement.

Attention : une refonte n’est pas une solution miracle en cas de pénalité. Les pénalités algorithmes ne vont pas disparaître après la refonte. 

Avant de relancer votre site Web

les indispensables avant de mettre en ligne un site

Recherchez toutes les URL à l’aide d’outils tels que Screaming Frog ou Sitebulb

  • Compiler une liste de toutes les URL et ajouter les performances du trafic (visites, taux de rebond, taux de sortie, conversion) pour les utiliser comme référence après le lancement ;
  • Éliminer tout contenu en double ou de mauvaise qualité en le redirigeant ou en l’améliorant ;
  • Vérifier les liens brisés ;
  • Vérifier les liens brisés ; Vérifier les pages brisées ;
  • S’assurer que toutes les pages pertinentes sont accessibles aux moteurs de recherche ;
  • S’assurer que toutes les pages sont accessibles aux humains (utilisateurs aveugles, utilisateurs mobiles, compatibilité des navigateurs).

Compiler la liste des nouvelles URL.

  • Prévoyez vos nouvelles structures d’URL et la hiérarchie/architecture du site.
  • Effectuez une recherche par mot-clé pour chaque page.
  • Compiler une liste de vos principaux mots-clés et leur positions.
  • Mettez à jour ou créez un nouveau contenu pour les nouvelles pages et incluez des mots-clés pertinents.
  • Mapper les 301 redirections des anciennes pages vers les nouvelles URL dans un plan de redirection.
  • Identifiez et compilez une liste de vos principaux liens entrants.
  • Mesurez la vitesse des pages à l’aide d’outils tels que GTmetrix et Google PageSpeed Insights.
  • Configurez les nouveaux profils de médias sociaux si vous changez de nom.
  • Effectuer des tests utilisateurs pour éviter que de mauvaises expériences ne se produisent sur le nouveau site.
  • Planifiez votre campagne de relance – “Hé, nous avons lancé un nouveau site web” devrait avoir lieu peu après le lancement plutôt que plus tard. Qui peut vous aider dans cette démarche ? Les clients actuels, les fournisseurs, les blogueurs, les RP, etc.

Pendant la refonte

référencement : quoi faire pendant une refonte
  • Bloquer le site de pré-prod avec la balise meta noindex
  • Ajouter/mettre à jour les balises title, meta description et alt texts aux pages.
  • Ajouter Google Tag Manager
  • Ajouter les pixels Facebook et Twitter
  • Configurer et vérifier votre compte Google Search Console
  • Mettre à jour les liens internes qui pointent vers des pages brisées ou supprimées
  • Mettre à jour vos sitemaps XML et les préparer pour les soumettre à Google Search Console
  • Mettre à jour toutes les balises canoniques
  • Créer une page 404 personnalisée.
  • Vérifiez que toutes les redirections 301 fonctionnent.
  • Ajoutez des extraits enrichis
  • Ajoutez Open Graph.
  • Demandez aux parties prenantes concernées de vous aider à effectuer les tests.
  • Assurez-vous que le site est compatible avec la plupart des navigateurs et des mobiles
  • Veillez à ce que le site soit accessible.

Après la mise en ligne du nouveau site Web

le SEO après une refonte
  • Soumettre un nouveau plan de site XML.
  • Mettre à jour tous les bios des médias sociaux avec de nouvelles URL.
  • Parcourez le nouveau site et vérifiez que les redirections fonctionnent, que tous les liens internes et externes fonctionnent, et corrigez toutes les pages 404.
  • Parcourez la liste des URL que vous avez extraites à l’origine et vérifiez leurs redirections.
  • Ajoutez des annotations sur Google Analytics pour vous assurer que vous savez quand le site a été relancé.
  • Comparez ces mesures de performance à celles de l’ancien site.
  • Demandez aux sites référents de mettre à jour leurs liens vers le nouveau site.
  • Surveillez le nombre de pages indexées via la console de recherche Google et en utilisant le site:domain.com
  • Surveillez vos positions et votre trafic organiques.
  • Organiser de nouveaux tests d’utilisation du nouveau site.

Prêts pour la refonte ?

seo : être prêt pour un nouveau site

La refonte peut être une bonne chose car elle vous permet d’offrir la meilleure expérience utilisateur possible à votre public, une chance de rafraîchir votre marque et d’améliorer les résultats de vos clients.