Google Search Console : mode d’emploi pour les blogueurs

Guide : Google Search Console pour les blogueurs

En tant que blogueur, si vous n’utilisez pas la Google Search Console (GSC), vous passez à côté d’un outil important. En effet, la GSC, comme on la surnomme, peut vraiment vous aider à améliorer les performances de vos articles et de vos billets de blogue. 

Auparavant nommé Google Webmaster Tools, cet outil est offert gratuitement aux propriétaires de sites web par Google. 

Une fois connecté(e), vous aurez un aperçu de la manière dont les robots de Google indexent les sites. La Google Search Console fournit de nombreuses informations, offertes directement par le moteur de recherche, qui peuvent vous aider à améliorer votre référencement et vos performances de recherche. Elle permet aussi de garder un œil sur tout spam qui pourrait affecter votre site ou des problèmes techniques divers et variés (d’affichage sur mobile, entre autres).

Premiers pas avec la console de recherche Google

Pour commencer, vous devrez ajouter et valider votre site sur GSC. Connectez ensuite votre compte Google Analytics (faites-moi confiance, c’est important de le faire !), puis soumettez votre fichier sitemap.xml.

Voici les étapes à suivre :

  1. Valider Google Search Console

Rendez-vous sur le site de la Search Console, connectez-vous avec votre compte Google et ajoutez votre site Web. Vous aurez alors à valider auprès de Google que vous êtes bien propriétaire de votre site web. Cette vérification vous sera demandée lorsque vous tenterez de créer une propriété pour votre site. 

Cette étape est un peu complexe. Besoin d’aide pour y arriver? Contactez-nous !

  1. Soumettre votre fichier sitemap.xml à Google

Une fois que c’est fait, vous pouvez soumettre la carte de route de votre site Web à Google. Cette carte va aider leurs robots à mieux comprendre votre site et à trouver ses différentes pages. Elle s’appelle le sitemap.xml. 

C’est un fichier ou un ensemble de fichiers au format XML qui liste(nt) vos pages. Si vous ne savez pas ce qu’est un format XML, ne vous en faites pas, ce n’est pas important. 

Voici le mode d’emploi officiel pour soumettre votre fichier sitemap.xml. Vous pouvez aussi suivre ces étapes :

Ouvrez votre Google Search Console, puis cliquez sur Sitemaps dans le menu de gauche.

ajouter un sitemap.xml dans la Google Search Console

Ensuite, dans une nouvelle fenêtre, ouvrez votre site web, puis ajoutez /sitemap_index.xml à votre url. Par exemple: https://www.monsite/sitemap_index.xml.

Une fenêtre similaire à celle montrée ci-dessous s’ouvrira. Cela permet de voir les sitemaps qui font partie de l’index (si votre site en utilise un). Vous pouvez cliquez sur l’une ou l’autre des options pour voir la date de la dernière modification. 

accéder à son sitemap.xml sur WordPress

Retournez sur Google Search Console, puis ajoutez /sitemap_index.xml dans la section “Ajouter un sitemap”. 

ajout du sitemap dans la Search Console

Cliquez sur Envoyer.

sitemap envoyé dans la Search Console

Et voilà, votre sitemap est envoyé. Vous pourrez commencer à voir des données dans votre Google Search Console. 

Grâce à cette étape, vous êtes assuré(e) que Google a bien connaissance l’ensemble des pages de votre site Web et vous serez en mesure de voir si celles-ci sont bien indexées ou si des erreurs sont détectées.

Aperçu de l’interface de l’outil Google Search Console

La section qui vous intéressera particulièrement est Performances, dans le menu de gauche.

analyser les performances de son blog dans la Search Console

Dans votre Google Search Console, vous trouverez, entres autres :

  • Apparence dans les résultats de recherche : comment votre site est affiché dans les résultats de recherche
  • Position moyenne : comment votre site se positionne dans les résultats de recherche
  • Pages : informations sur les différentes URL de votre site dans ces résultats
  • Couverture :  ce que les robots de Google trouvent lorsqu’ils explorent votre site
  • Il y a également des sections qui concernent les problèmes de sécurité (comme les logiciels malveillants) et fournissant des messages d’alerte au sujet de tous les problèmes que Google trouve lorsque ses robots explorent votre site. 

Optimisez votre contenu gratuitement avec Google Search Console

Google Search Console peut aider les blogueurs à améliorer le taux de clic (CTR) de leur site et/ou offrir des indices concernant les optimisations à effectuer pour améliorer ses positions au sein du moteur de recherche. 

Comment identifier les pages et les articles à optimiser

Même si vous avez une idée du contenu qui mérite une attention prioritaire, il est logique de mettre à jour en priorité les pages qui ont le plus grand potentiel. 

La GSC peut vous aider à trouver les pages qui seront les plus faciles / importantes (en termes de potentiel visibilité) à optimiser.

Voici la marche à suivre pour trouver ce contenu (dans la section Performances) :

  1. Assurez-vous d’avoir activé l’onglet Position moyenne dans le graphique du haut, puis cliquez sur Pages, puis Positions dans le menu du centre.

Vous obtiendrez une liste de pages avec leur position de recherche moyenne, c’est-à-dire la position à laquelle se place votre contenu dans les résultats de recherche. 

Les études réalisées ces dernières années montrent que, généralement, les 6 premières positions dans les résultats de recherche obtiennent le plus grand nombre de clics. Donc, le contenu qui a une position entre 7 et 10 est une bonne cible pour des améliorations rapides. Priorisez donc ces pages.

  1. Vérifiez l’URL spécifique

Cliquez sur Requêtes et vous obtiendrez des données sur le classement par mot-clé, le CTR et la position moyenne pour une url spécifique.

Grâce à ces informations, il est facile de détecter les mots-clés sur lesquels vous devez vous concentrer pour améliorer les positions et les impressions des pages en question.

  1. Appliquez la checklist d’optimisation du contenu
  • Vérifiez que le contenu correspond à ce que les gens recherchent. Pour ce faire, regardez la section Requêtes. Vous y verrez plusieurs mots-clés. Essayez de créer des variations dans votre contenu, ou de cibler des mots-clés plus performants.
  • Si nécessaire, mettez le contenu à jour en peaufinant le contenu et en ajoutant des images ou des vidéos. Attention de bien optimiser les images et les vidéos que vous ajouterez en renommant les fichiers et en remplissant l’information nécessaire pour l’Alt Text.
  • Revoyez les balises meta titre et meta description.
  • Intégrez un mot-clé dans le titre. Faites bien attention de ne pas modifier l’URL de votre page, car cela pourrait entraîner des problèmes de 404s ou de redirections.

Lorsque vous avez terminé de faire vos optimisations, partagez à nouveau le contenu via les médias sociaux.

Comment améliorer votre CTR avec la console de recherche Google

Le taux de clics est l’un des facteurs qui influence le classement de vos pages dans les résultats de recherche. 

Les gens cliquent sur votre lien lorsque celui-ci est visible, pertinent et répond à ce qu’ils recherchent. Ainsi, plus les gens cliquent sur votre site lorsqu’ils le trouvent dans les résultats de recherche, plus Google pense que votre site coche toutes ces cases.

La pertinence est un facteur important du classement Google, un bon CTR est bon pour votre positionnement.

En plus du CTR, l’engagement est lui aussi capital. 

Vous voulez éviter le pogosticking. C’est le terme utilisé pour définir les personnes qui rebondissent entre les différents résultats de Google, car les sites web proposés ne répondent pas à leurs attentes. Cela signale que la page sur laquelle les usagers atterrissent est moins pertinente que ce que Google pensait. 

Plus votre contenu est engageant, meilleure sera sa position de recherche. Google Search Console vous aide en vous permettant de voir facilement le CTR pour n’importe quelle page. 

Consultez la définition de pogosticking dans notre glossaire SEO.

Comparez le CTR de plusieurs pages dans un tableau

Pour accéder à ces données, allez dans la section Performances, puis cliquez sur Pages. Assurez-vous que “CTR moyen” est bien coché.

Vous obtiendrez ainsi le CTR moyen pour l’ensemble de votre site ainsi que celui des pages individuelles. C’est un bon moyen de voir quelles sont celles qui sont les plus performantes et à l’inverse celles qui peinent le plus.

Autres éléments intéressants

On a quelques conseils pour vous aider à optimiser vos contenus grâce aux données disponibles. 

Google a annoncé de nouveaux rapports pour vous aider. 

Un nouveau rapport pour les “rich snippets” vous informe sur la façon dont vos résultats sont affichés au sein des pages de résultats de Google. Il existe un autre rapport intéressant pour vous aider à optimiser vos images pour attirer encore plus de trafic. Envie d’aller encore plus loin? Continuez à lire l’article !

Autres astuces pour utiliser Google Search Console

Optimisez les URLs

Normalement, on ne conseille pas de modifier les URLs, sauf si la page ne reçoit vraiment, mais alors vraiment aucun trafic et se positionne très mal.

Les URLs comptent pour le SEO, mais Google met beaucoup de temps à comprendre qu’un changement a eu lieu. Cela peut causer plus de pertes de trafic ou d’engagement de la part de vos visiteurs qu’autre chose. Alors, ne changez pas les URLs des pages qui reçoivent du monde, à moins de mettre en place une redirection permanente (301) vers la nouvelle URL.

Ajoutez des balises Schema

Utiliser les Rich Snippets avec la Google Search Console

Les rich snippets, ou “extraits enrichis”, sont un excellent moyen d’obtenir plus de trafic. 

Les balises de microdonnées de type Schema.org sont ce qui permet de faire afficher des étoiles ou les calories des recettes directement dans les résultats de Google. Ces petits bouts de code permettent à Google de mieux répondre aux demandes des lecteurs, plutôt que de se contenter de leurs fournir des liens.

Là encore, si votre site comporte des balises qui le rendent plus pertinent pour une requête de recherche, il a plus de chances d’être affiché en bonne position.

La console de recherche Google peut également vous aider dans ce domaine. 

Notez que votre site doit avoir ces éléments de code en place pour que des informations apparaissent à leur égard au sein de la Google Search Console.

Pour commencer, allez dans Apparence de la recherche – Données structurées et découvrez à quoi ressemblent les données de votre site. 

Vous pouvez choisir ce que vous souhaitez mettre en avant. Il y a une longue liste d’extraits enrichis disponibles. Nos favoris sont :

  • Business local
  • Company
  • Products
  • Les avis
  • FAQ
  • How-to
  • Recettes

Améliorez la performance de vos images

Vous pouvez analyser vos performances dans les recherches d’images de Google et optimiser votre présence pour des mots-clés supplémentaires afin d’utiliser vos visuels pour générer du trafic vers votre site web.

Pour avoir un aperçu du trafic que vos images génèrent, il suffit de cliquer sur Performances et de changer le type de recherche en haut pour “Image”. 

Explorez d’autres alternatives que la Google Search Console pour optimiser votre site

Augmenter sa visibilite avec la Search Console

Heureusement pour les blogueurs, il existe d’autres outils que la Google Search Console pour vous aider à améliorer vos articles.

Des outils comme SERPStat fournissent la plupart des mots-clés masqués par le “Not Provided” de Google.

Comment utiliser ces informations pour accroître votre visibilité dans les moteurs de recherche? 

La première chose que vous pouvez faire avec un outil comme SERPStat est d’analyser les mots-clés qui apportent du trafic.

Suite à l’analyse de mots-clés, vous aurez une meilleure idée de ceux qui seront les mieux adaptés pour accroître la présence d’une page spécifique. 

Vous pourriez vous concentrer sur les requêtes qui suscitent un grand nombre d’impressions, mais une quantité de clics plus faible. Cela montre que ces mots-clés sont vus par un grand nombre d’utilisateurs, mais n’entraînent pas de clics vers votre page.

Les blogueurs qui utilisent SERPStat ont un avantage supplémentaire

L’outil vous fournit une liste structurée d’améliorations potentielles dont vous avez besoin pour améliorer le classement de vos pages web. Il offre des suggestions pour le contenu, les backlinks, et le référencement technique. 

Vous pouvez également utiliser des filtres par pays, inclure ou exclure des mots-clés contenant certains mots, etc.

Voici pourquoi cela peut être intéressant de payer pour l’outil

  • Idées de stratégie – cette section vous donne un aperçu de votre stratégie globale de référencement et vous indique s’il y a des pages qui nécessitent votre attention en priorité. Elle souligne également des signes de cannibalisation des mots-clés s’il y a lieu. S’il y a des pages qui ont un meilleur classement pour les mêmes mots-clés, vous les verrez au sein de la liste.
  • Idées sémantiques – vous trouverez ici des idées sur la façon d’enrichir votre contenu avec des mots liés sémantiquement et utilisés par vos concurrents qui se classent pour ces mêmes mots-clés.
  • Idées de contenu – vous trouverez des suggestions pour améliorer vos articles (ou en rédiger des nouveaux). 
  • Idées de backlinks – en analysant vos principaux concurrents dans Google, cette section montre où vos concurrents obtiennent leurs backlinks les plus performants. Le but étant d’obtenir des liens sur les mêmes sites web que vos compétiteurs. 
  • Points techniques à améliorer – vous trouverez ici une liste de tous les problèmes techniques de référencement qui rendent votre page moins performante : balises <title> et <meta> manquantes, contenu dupliqué, liens internes manquants et problèmes d’exploration de la page.

Des petits plus qu’on aime – si vos contenus ont le potentiel de bien ressortir dans Google en mode “answer box” ou bien avec des extraits enrichis (les étoiles pour les avis, les prix pour les fiches produits, etc.), vous aurez un rapport à ce sujet.