Comment diagnostiquer les chutes de trafic SEO : 13 choses à vérifier

diagnostiquer chute de trafic SEO

Besoin d’enquêter sur une baisse de votre trafic organique ? Avant de sonner l’alarme et de vous perdre dans des heures d’analyse, vous devez vous assurer que la baisse que vous voyez est bien réelle. Pour cela, il faut répondre à deux questions :

Faites-vous confiance aux données ?

Environ 25% à 30% des cas de chute de trafic SEO que j’ai analysé sont simplement causé par des problèmes de données. Manquez-vous complètement de données pour certains jours ou types de pages ou de dispositifs, etc. Heureusement, les problèmes de données sont généralement assez faciles à détecter. Pour commencer, consultez le tutoriel sur Google Analytics.

S’agit-il simplement d’une variance normale ?

variations normales de trafic

Une façon de quantifier cela est d’utiliser votre écart-type historique pour le trafic SEO. Par exemple, vous pouvez tracer votre trafic SEO hebdomadaire pour les 12 derniers mois et calculer l’écart type (en utilisant Google Sheets ou Excel) pour déterminer si une baisse du trafic hebdomadaire est anormale. Fixez un seuil d’un écart-type avant d’enquêter sur les baisses de trafic. Vous pouvez également examiner l’écart-type de votre trafic SEO d’une année sur l’autre ou d’une semaine sur l’autre si c’est là que vous constatez la baisse (c’est-à-dire tracer votre % de variation du trafic SEO de YoY par semaine pour les 12 derniers mois et calculer l’écart-type). 

Supposons que vous ayez décidé qu’il s’agit bien d’une véritable baisse de trafic. Je vous recommande de vous poser les questions suivantes face à une baisse du trafic organique. 

Y a-t-il eu une mise à jour récente de l’algorithme de Google ?

S’il y a eu une mise à jour de l’algorithme, avez-vous des raisons de penser que vous avez été affecté ? Il peut parfois être difficile de comprendre la nature exacte d’une mise à jour de Google, mais il est utile de vous renseigner sur les derniers changements pour voir si vous risquez d’être impactés où si vous avez été peut-être impacté par une mise à jour.

La baisse est-elle spécifique à un segment ?

L’une des pratiques les plus utiles lorsque vous examinez des données agrégées (comme le trafic de recherche global d’un site) est de segmenter les données jusqu’à ce que vous trouviez quelque chose d’intéressant. Dans le cadre d’une chute de trafic organique, je conseille d’analyser les segments de trafic qui ont contribué à la baisse. C’est souvent la première étape pour trouver la cause du problème. Voici deux segments utiles pour vous aider à diagnostiquer spécifiquement les chutes de trafic SEO :

  • Type d’appareil (mobile vs. bureau vs. tablette)
  • Type de page (pages de produits vs. pages de catégories vs. articles de blog vs. page d’accueil, etc.)

Mais il y aura probablement de nombreux autres segments qu’il serait judicieux d’examiner pour votre entreprise : par âge, par genre, par ville, etc. 

Votre site est-il pénalisé ?

pénalités SEO

C’est peu probable. C’est aussi généralement assez rapide à réfuter. Consultez Google Search Console pour voir si un message relatif aux pénalités et recherchez votre marque sur Google. Si vous n’apparaissez pas dans les résultats de Google, vous pourriez être pénalisé. Si c’est le cas, on vous conseille de contacter rapidement un expert pour vous assister. 

Est-ce que la baisse est liée à une refonte Web ?

Cela peut prendre des milliers de formes différentes (avez-vous migré un tas d’URL, changé de cadre JavaScript, mis à jour toutes vos balises de titre, supprimé votre menu de navigation, etc.) ). Si c’est le cas, et si vous avez une hypothèse raisonnable sur l’impact que cela pourrait avoir sur le trafic SEO, vous avez peut-être trouvé votre coupable.

Est-ce que la concurrence gagne du terrain ?

Il existe un tas d’outils qui peuvent vous dire si vous avez perdu des places de classement au profit d’un concurrent :

  • SERPStat
  • Moz
  • SEMRush

Si vous avez perdu des classements, il est utile d’étudier les mots clés spécifiques que vous avez perdus et de déterminer s’il y a une tendance. Vos concurrents ont-ils lancé un nouveau type de page ? Ont-ils ajouté du contenu à leurs pages ? Ont-ils plus de liens internes que vous vers ces pages ? 

Il se peut aussi que ce soit un nouveau concurrent qui soit entré en scène.

Cela a-t-il coïncidé avec une augmentation du trafic direct ou dark social ?

augmentation du trafic direct ou de type dark social

Avez-vous déjà entendu parlé du trafic “dark social” ? Lorsque les gens partagent vos contenus via Messenger ou autre, il se peut qu’il ne soit pas bien suivi dans Google Analytics. Parfois, vous pouvez avoir aussi beaucoup de trafic direct à cause d’un problème de tracking (ou bien si votre article apparaît dans Google Discover). Il est donc important de bien comprendre et contextualiser vos données. Il se peut que le trafic organique ne soit pas bien tracké dans votre outil Google Analytics. 

Y a-t-il eu un changement dans les pages de résultats des moteurs de recherche qui vous intéressent ?

Vous pouvez soit utiliser le rapport des caractéristiques des SERP de Moz, soit consulter manuellement les SERP qui vous intéressent pour savoir si leur conception a changé de manière significative. Il est possible que Google réponde désormais à un grand nombre de vos requêtes pertinentes directement dans les résultats de recherche, qu’il y ait ajouté un carrousel d’images, un pack local, etc. 

La baisse est-elle spécifique au trafic avec ou sans marque ?

Si vous disposez de données historiques de la console de recherche, vous pouvez examiner le nombre de clics avec marque par rapport aux clics sans marque au fil du temps. Vous pouvez également consulter ces données via Google Ads si vous dépensez de l’argent pour des recherches payantes. Un autre indicateur simple du trafic de marque est le trafic de la page d’accueil (pour la plupart des sites, la majorité du trafic de la page d’accueil sera de marque). Si la baisse est spécifique à la recherche de marque, il s’agit probablement d’un problème de marque et non d’un problème de référencement.

Un certain nombre de pages ont-elles été supprimées de l’index ?

pages supprimées de l'index de Google

Le rapport d’état de l’index de la console de recherche vous indiquera clairement si vous avez soudainement beaucoup moins d’URL indexées. Si c’est le cas, il se peut que vous ayez accidentellement désactivé ou non l’indexation d’URL (par le biais de robots.txt, de méta-tags sur la page ou d’en-têtes HTTP). 

Votre nombre de domaines et/ou de liens entrants a-t-il diminué ?

Il est possible qu’un grand nombre de vos liens aient été supprimés ou ne soient plus accessibles pour une raison quelconque. Vous pouvez utiliser un outil SEO comme AHREF ou SERPStat pour déterminer si vous avez perdu des liens entrants. 

Le SEM cannibalise-t-il le trafic SEO ?

Il est possible que votre équipe de recherche rémunérée ait récemment augmenté ses dépenses et que cela ronge votre trafic de référencement. Vous devriez être en mesure de vérifier cela assez rapidement en comparant votre trafic SEM et votre trafic SEO. S’il n’est pas évident après avoir fait cela que c’est un facteur, alors il peut être utile de mettre en pause vos campagnes de SEM pour des pages de destination spécifiques et de voir si le trafic SEO rebondit pour ces pages.

Un certain niveau de cannibalisation entre le SEM et le SEO est inévitable, mais il est toujours utile de comprendre quelle est la part de votre trafic qui est cannibalisée et si les clics incrémentiels que vos campagnes de SEM génèrent l’emportent sur la perte de trafic SEO (selon mon expérience, ils l’emportent généralement sur la perte de trafic SEO, mais cela vaut quand même la peine de vérifier !).