13 astuces de rédaction SEO

Il existe différent moyen d’optimiser vos pages Web pour s’assurer que Google les adore et leur donne de la visibilité. Voici un petit résumé des techniques qui peuvent aider les blogeurs et les rédacteurs Web qui souhaitent donner un petit coup de pouce à leur SEO cette année. Et oui, il n’y a pas que le code dans la vie; Google le sait bien et porte une très grande attention aux contenu publiés sur les sites Web que ces robots visitent.

1/ Structurer vos contenus

Chacune de vos pages doit être structurée correctement pour que Google puisse lire et comprendre vos contenus correctement. Les moteurs de recherche, tout comme les lecteurs humains s’attardent sur les titres et les sous-titres de vos articles. La différence majeure est qu’ils se basent sur les balise H1, H2 et H3 pour les comprendre car ils ne “voient” pas les changements de taille de police de caractère qui indiquent les titres et sous-titres.

2/ Ciblez les bons mots clés

Sélectionner des mots clés avant de rédiger vos articles reste très important. Certes, l’utilisation des mots clés à grandement évolué ces dernières années mais ils sont toujours d’actualité si vous souhaitez attirer du trafic organique vers votre site Web.

En effet, il est important de comprendre ce que vos lecteurs recherchent comme information ainsi que la façon dont ils construisent leurs requêtes dans les moteurs de recherche. De plus en plus il est question d’utiliser des mots clés et des mots qui sont présents dans le champs sémantique de ceux-ci (des synonymes ou des mots qui sont liés à votre thématique principale).

3/ Optimisez la sémantique de vos contenus

La sémantique prend une place de plus en plus importante pour Google. L’utilisation de synonymes et de termes liés à vos mots clés principaux permet de produire des contenus plus naturels et plus agréables à lire pour vos utilisateurs. Maintenant, ils permettent aussi de mieux se positionner dans les résultats des moteurs de recherche.

Un de nos outils favoris pour travailler l’aspect sémantique de vos contenus est Answerthepublic.com. Cet outil est gratuit et fonctionne très bien pour les contenus en anglais et en français. Il offre une visualisation claire des requêtes communes pour vos mots clés.

4/ Liez vos contenus

L’art de lier les contenus entre eux dans un site Web s’appelle le maillage interne. De nombreux sites Web délaissent leur maillage interne au profit d’autres activités. Pourtant le maillage interne reste très important car il permet de spécifier à Google les contenus liés entre eux et d’indiquer les contenus importants (plus il y a de liens vers une page, plus on peut déduire qu’elle est importante au sein d’un site).

5/ Proposez du contenu externe

Et oui, Maman avait raison ! Il faut savoir partager dans la vie. Google prend maintenant en compte les liens vers des articles externes à votre site qui traitent de la même thématique. Cela permet de renforcer la confiance accordée à votre contenu s’il est corroboré par d’autres contenus produits par des experts dans la niche de votre contenu.

6/ Optimisez la vitesse de vos pages

On a beau avoir le meilleur contenu au monde, si personne n’a la patience d’attendre que la page charge pour le lire, il ne sert à strictement rien ! La vitesse de chargement des pages est vitale au succès de votre contenu. Si vous utilisez un CMS comme WordPress nous conseillons WP Rocket qui optimisera votre temps de chargement en un clin d’oeil. C’est le plugin WordPress le plus simple et le plus efficace en la matière. Un autre moyen d’optimiser sa vitesse de chargement est d’optimiser les images sur le sites pour qu’elles soient compressées et pèsent moins lourd.

7/ Améliorez le taux de clic

Plus votre taux de clic est haut, plus votre chance d’attirer du trafic augmente. Ce n’est pas tout de bien ressortir dans les moteurs de recherche, il faut aussi encourager le visiteur au clic ! Pour ce faire, nous conseillons au rédacteur d’optimiser les meta titles (titres des pages) et les meta descriptions. Il faut toujours penser à inclure un appel à l’action dans sa description.

8/ Attention au design

Le responsive design et les pages AMP (celles qui sont dédiées au mobile) sont une manière efficace de s’assurer que le trafic mobile se maintienne. En effet, Google a annoncé que les pages qui ne sont pas considérées “mobile-friendly” et celles qui se chargent trop lentement seront moins visibles dans les résultats de recherche mobiles.

9/ Encouragez le partage

Même si l’impact SEO n’est pas énorme, le partage de vos articles est un signal positif pour Google qui indique de votre article est pertinent.

10/ Optimisez vos URLs

Pensez aux URL aussi ! Celles-ci doivent être courtes et descriptives. Pas besoin de garder des mots “vides” d’un point de vue sémantique. Retirez les “à”, “et”, etc.

11/ Mettez à jour votre contenu

Les anciens contenus d’un site doivent être mis à jour ou bien supprimés. Tout dépend de l’objectif de la page et du nombre de trafic engendré par le contenu. Google raffole de contenu “frais”, à savoir récent. Saisissez donc l’opportunité de mettre à jour vos contenus et d’améliorer leur performance SEO.

12/ Variez les formats de contenus

Profitez des nombreux types de formats qui s’offrent à vous. Votre contenu peut prendre la forme d’une infographie, d’une checklist, d’un guide complet, d’un tutoriel, etc.

13/ Rendez vos contenus simple à lire

Il existe des outils pour connaître son score de lisibilité. Capter l’attention des gens sur des écrans de plus en plus petits tout en surmontant les autres éléments distrayants que l’on rencontre dans la vie quotidienne n’est pas une tâche facile. C’est pour cela que l’on conseille de rédiger des contenus clairs, concis et faciles à lire.

Un contenu facile à lire est bien structuré, contient des phrases courtes et simples et des mots connus de la majorité des individus qui surfent le Web. Les outils comme Hemingway app analyses votre contenu et permettent de savoir rapidement à quel niveau de lecture se situe l’article soumis.

14/ Publiez des articles longs et complets

Un article doit faire au moins 300 mots pour être jugé intéressant par les moteurs de recherche. De plus en plus, cette longueur s’étend. Aujourd’hui, la majorité des contenus qui se positionnent dans la première page de Google font plus de 1000 mots!