Introduction à la technique des cocons sémantiques

Comment monter un cocon sémantique de A à Z

Les cocons sémantiques (appelés topic clusters en anglais) sont aussi connus sous le nom de hub and spoke, les piliers de contenu et beaucoup d’autres noms. Les cocons sémantiques sont une stratégie de contenu SEO. 

Définition des cocons sémantiques

Un cocon sémantique est un groupe de pages interconnectées sur un site Web qui traitent de différents sujets au sein d’un même thème. 

topic cluster diagram

Source : Sitebulb

Définition de la page pilier

Un cocon sémantique a une page pilier, un noyau qui va se positionner sur des termes compétitifs et plus généralistes. La page pilier couvre de nombreux aspects d'un sujet sur une seule page, avec des informations plus détaillées dans les pages du cocon qui sont liées à partir de la page pilier.

Pages du cocon sémantique

Une page qui traite d’un sous-thème (ou page cluster) se concentre sur un sous-thème plus détaillé avec des mots-clés de longue traîne spécifiques, liés au sujet principal. Ce sont des pages d'information. Normalement, ce sont des articles de blog ou des FAQ, qui sont généralement des articles plus courts qui sont liés entre eux, le cas échéant, et renvoient également à la page pilier.

Pages cibles (target pages)

De la même manière, se concentrant sur les mots-clés à plus longue traîne et répondant aux questions, les pages cibles sont généralement liées à des éléments de contenu associés à l’étape de décision ou d'évaluation d’une solution dans l’entonnoir de conversion.Il s'agit généralement de pages de produits ou de services, où les achats peuvent être effectués et le contact avec l'entreprise peut être établi. Ces pages comprennent des CTA clairs et un moyen de prendre contact avec la marque. 

La stratégie nécessite ces différents types de pages

Nous avons donc des pages piliers, des pages de cluster et des pages cibles pour accompagner le visiteur tout au long du parcours client. Lorsque quelqu'un achète quelque chose, l’acheteur passe par plusieurs étapes avant de décider d'acheter. Le nombre de points de contact (touchpoints) a considérablement augmenté ces dernières décennies. V

Voici une illustration du parcours d’achat aujourd’hui : 

typical buyer journey now

Les parcours d'achats consistent en de nombreuses étapes différentes : recherches en ligne, lecture des avis, signaux sociaux sur la crédibilité de la marque, etc. Nous avons tendance à diviser le parcours d'achat en ces trois étapes :

  1. Prise de conscience - l'acheteur se rend compte qu'il a un problème, mais ne peut peut-être pas encore tout à fait formuler le problème.
  2. Considération - l'acheteur définit son problème et recherche des options pour résoudre le problème.
  3. Décision - l'acheteur a choisi la manière dont il souhaite résoudre le problème et est “prêt à acheter”, à la recherche de comparaisons, de budgets et de témoignages.

En créant différents types de pages, pour répondre à différents types de questions, nous pouvons aider les gens à trouver plus facilement les réponses qu'ils recherchent. Que les requêtes soient très larges ou très spécifiques, la quantité d'informations que nous souhaitons partager et l'objectif de la page, tout cela influence le type de page que nous créons pour la rendre aussi pertinente que possible pour les visiteurs de votre site Web.

Pourquoi devriez-vous envisager de mettre en œuvre des clusters de sujets ?

L'idée derrière ces pages qui relient et offrent des informations tout au long du parcours de l'acheteur, est de mettre en place une infrastructure interne. Cette infrastructure interne est utile à la fois pour les utilisateurs et les moteurs de recherche qui explorent votre site Web.

Grâce à une recherche approfondie de mots clés, les contenus sont pour les visiteurs humains et les bots des moteurs de recherche. Pensez d'abord à vos utilisateurs et à leurs intentions de recherche. En d'autres termes - Répondez à leurs vraies questions car aujourd’hui, les réponses sont à portée de main de tous. Assurez-vous de créer du contenu pour les utilisateurs de votre produit, et non pour un public imaginaire ou robotique. 

La structuration de votre contenu en cocons sémantiques peut aider les utilisateurs. Une fois qu'ils sont sur votre site Web pour obtenir une réponse à leur question, vous pouvez les guider vers des articles plus pertinents, devenant ainsi un expert sur le sujet et une priorité s'ils sont prêts à faire un achat.

Les mises à jour algorithmiques récentes comme E-A-T et M.U.M. et BERT impactent la façon dont Google comprend le langage naturel. La création de cocons sémantiques établit qu'il existe une relation entre les contenus. Cela aide à signaler votre expertise dans un domaine aux moteurs de recherche de manière à ce qu’ils vous positionnent sur des requêtes pertinentes.

Les liens internes sont aussi importants que le contenu du cocon car ils signifient le partage de l'équité à travers le site Web. Il est important de s'assurer que les liens internes pointent vers des pages pertinentes. Notre conseil est d’auditer régulièrement votre maillage interne.

Les liens internes qui relient la page d'accueil (la plus importante) aux sous-pages permettent à ces pages d'être mieux classées par Googlebot dans la hiérarchie du site. Les liens au sein de la page d'accueil qui sont les plus visibles, au-dessus de la ligne de flottaison, sont très susceptibles d'être cliqués par les utilisateurs, ce qui permet un meilleur classement des pages.


Comment passer de la recherche de mots clés aux cocons sémantiques ?

La recherche de mots clés est un moyen de créer des stratégies de contenu basées sur le volume de recherche. C’est un bon début pour comprendre ce que les gens recherchent. La recherche de mots clés est divisée en plusieurs onglets pour suivre les différents sujets de base. Cela représente le début d’un cocon sémantique ! C’est aussi simple que ça. Divisez les mots-clés que vous avez dans ces onglets en cocons et ciblez des groupes pour vous si vous avez des lacunes. Aucun contenu/requêtes d'étape de considération pour un certain sujet ? Il est temps de trouver des idées à traiter ou des informations à partager !

Comment structurer votre cocon ?

Lorsque vous commencez à implémenter des sujets sur votre site Web, c'est peut-être plus facile à faire en utilisant des dossiers. Ainsi, votre page pilier de sujet sera : exemple.com/theme/ et vos pages de cocons peuvent ressembler à exemple.com/theme/sous-theme/ (ou différentes pour des pages de produits spécifiques, selon la structure de votre site Web).

En parlant du concept à Charles Davignon, propriétaire de l'agence Antilope, on a pu voir comme cela s'appliquait à son entreprise. Voici comment il a monté des cocons sémantiques pour son agence Google Ads.

"L'idée d'un cocon sémantique, c'est que chaque article réponde à une intention différente. Pour un même sujet, chaque visiteur n'aura pas les mêmes connaissances, et ne sera pas intéressé par le même contenu. Par exemple, dans notre cas, on parle beaucoup de publicité en ligne. Mais quelqu'un qui cherche à découvrir ce qu'est la publicité Facebook ne devrait pas arriver sur le même article que celui qui souhaite mieux comprendre le reciblage, par exemple.

Dans notre cas, à l'aide d'un outil de Mind Mapping, on a divisé les cocons par grands sujets (publicité sur Facebook, publicité sur Google, etc.), avec des articles d'introduction. Ensuite, on a déterminé tous les "sous-sujets" recherchés par les gens, pour en faire des contenus individuels plus poussés, dans le but de répondre à leur intention directe. Parfois ce sont des articles, mais parfois ce sont d'autres outils, comme des calculateurs, vidéos, tutoriels, etc."

exemple d'un cocon sémantique

Utilisez Google Analytics pour suivre les performances

Pour suivre l'évolution de votre trafic, en vous assurant que vous partagez des informations pertinentes il faut utiliser Google Analytics. Il faut faire une annotation lorsque les pages du cocon sont mises en ligne, pour suivre l’évolution du trafic change sur votre site Web. La catégorisation de vos groupes de sujets dans des dossiers thématiques, comme décrit ci-dessus, vous aidera également à générer des rapports sur les performances de sujets spécifiques à l'aide de filtres dans les rapports Google Analytics. Vous pouvez voir quels contenus sont populaires. 

Et après ? Continuez à répondre aux questions.

C'est honnêtement le meilleur conseil que je puisse te donner. Discutez avec l'équipe du service client et l'équipe de développement commercial pour comprendre quelles questions leur sont le plus posées. Demandez à vos clients comment améliorer ce que vous partagez (en effectuant de courts sondages ou en leur parlant). Utilisez des outils tels que Also Asked ou Answer the Public pour trouver d'autres sujets que Google considère comme pertinents, en fonction de votre requête.

Si vous avez des questions, faites-nous signe !

Vous en voulez plus ? Voici d'autres lectures